C1 15.2Levant

Superficie : 9 km²

Localisation : Sud Est de la France, département du Var

Nombre d’habitants :
A l’année : 92 civils et jusqu’à 250 militaires

Nombre de visiteurs :
Touristes : environ 1 200 à 1 500 personnes par jour en période estivale

Ile protégée : oui

Statut de protection terrestre : aire d’adhésion du Parc national de Port-Cros

Statut de protection marin : aire maritime adjacente du Parc national de Port-Cros


Description générale

L’île du Levant fait partie de l’archipel des îles d’Or avec Port-Cros et Porquerolles. L’île est occupée à 90% par les militaires. Les 10% restants sont privés, et correspondent au village d’Héliopolis (copropriété) et à la réserve des arbousiers.

L’île étant moins fréquentée que ses voisines, de nombreux oiseaux viennent nicher dans ses falaises et dans les parties forestières. On trouve notamment des puffins et des cormorans.


Description géographique de l’île

La partie civile de l’île est assez pentue, avec, comme point culminant la réserve des arbousiers à 138m. Il y a environ 100 m de dénivelé entre le port et la place du village. L’île dispose de quelques criques avec des plages de sable mais est majoritairement bordée par des rochers.


Contexte socio-culturel

Le village d’Héliopolis a été fondé en 1931 par les frères Durville selon les principes du naturisme en vogue à cette époque. Le village est un domaine privé géré par l'Association Syndicale Libre du Domaine Naturiste d'Héliopolis.

Quelques maisons remarquables, le fort Napoléon et la chapelle ont été répertoriées par la Région comme patrimoine culturel bâti du XXe siècle de la région PACA. Des visites sont organisées à l’occasion des journées européennes du patrimoine.

Au milieu du XIXe siècle, l’Etat autorise la constitution d’une colonie pénitentiaire pour "jeunes détenus acquittés [...] mais non remis à leurs parents", basée à Port Avis, au centre de l'île. Les pensionnaires y sont astreints à une éducation sévère, des conditions de vie sommaires et à des travaux obligatoires, notamment de nature agricoles. Moins d'une vingtaine d'années après son ouverture , la colonie est fermée. En effet, après plusieurs tentatives d'évasion de détenus et une révolte sanglante maîtrisée par l'armée, cette colonie pénitentiaire, affiche le triste bilan de 89 décès sur un millier de pensionnaires environ.

Activités économiques

La plupart des activités économiques sont liées au tourisme (hôtels, restaurants, locations de chambres, locations de canoës, petits commerces)

Officiellement, en plus des résidences hôtelières, l’île abrite un pêcheur, un postier, un policier municipal, un maçon, un plombier et électricien, un boulanger l’été et quelques autres activités qui sont des compléments de revenus (location saisonnière).


Contexte environnemental

Le Levant abrite uniquement une faune de petite taille. On y trouve des chiroptères (murins à oreilles échancrées et minioptères de Schreibers), des petits reptiles (discoglosses sardes, phylodactyles d’Europe, couleuvres de Montpellier et quelques tortues d’Hermann).

Du fait de la faible présence humaine, notamment sur la partie militaire, le Levant est un refuge pour les oiseaux : de nombreux puffins et faucons pèlerins nichent dans les falaises, l’île abrite le seul lieu de nidification de Cormorans huppés du Parc national.

La flore de l’île est composée de forêts de pin et de chêne et de maquis. On trouve également des euphorbes en zone littorale et comme végétation rase, on trouve plusieurs espèces d’intérêt patrimonial comme le genêt à feuilles de lin, des romulées, des orcanettes jaunes, des gaillets minuscules etc.

Autour de l’île, des groupes de cétacés ont été observés, dont des grands dauphins, des dauphins bleus et blancs et quelques cachalots.


Enjeux spécifiques

Le village d’Héliopolis, de par son insularité, son petit nombre d’habitants permanents et son éloignement géographique à la commune d’Hyères, doit faire face à plusieurs enjeux.

Le premier est la gestion des déchets. Le tri des déchets se met en place progressivement : depuis juillet 2017, les habitants trient le verre, le plastique le papier et le carton fin. Les déchets sont compactés, mis dans des bennes puis évacué par bateau par le port militaire. Un projet est en cours pour faire l’acquisition d’un broyeur pour déchets verts.

Chaque habitation dispose d’un système individuel de fosse septique pour l’assainissement. Cependant, le coût d’évacuation des boues étant très élevé, les habitants ne vidangent pas aussi souvent que conseillé. Des mesures sont en cours pour contrôler l’état des fosses septiques et améliorer petit à petit la qualité de l’assainissement dans le cadre du Contrat de Baie.

Le village possède également un patrimoine paysager à préserver et mettre en valeur : ses jardins. Les maisons, à flanc de coteaux, possèdent toutes des jardins en terrasse. Chaque année, une visite d’une partie de ces jardins est organisée, lors de la fête des jardins. Un projet d’aménagement du val de l’Aygade en jardins méditerranéens ouverts au public est en cours, dans le cadre du projet ISOS, sous l’impulsion du Parc National de Port Cros.


Références:

 

SMILO SMILO

SMILO
Sustainable Islands

Bastide Beaumanoir
3 rue Marcel Arnaud
13100 Aix en Provence

Tel. +33 (0)4 42 91 64 22
secretariat@smilo-program.org

LOGOS   

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.