C1 18.2Corvo

Superficie : 17,13 km²

Localisation : Nord-Ouest de l’Archipel des Açores, Portugal

Nombre d’habitants :
A l’année : 430

Nombre de visiteurs :
Touristes : environ 543 par an

Ile protégée : oui

Si existant, statut de protection terrestre : Réserve mondiale de la biosphère, Zone de protection spéciale (ZPS), Parc naturel régional de Corvo

Si existant, statut de protection marin : Réserve mondiale de la biosphère, réserve volontaire


Description générale

L’île de Corvo est la seule île des Açores à ne posséder qu’un seul village. Elle est également la moins peuplée de l’archipel. La municipalité de Corvo dispose d’une indépendance financière et administrative.

Cette île est reconnue pour être lieu de repos pour les oiseaux migrateurs, des touristes y viennent uniquement dans le but de les observer. Corvo se distingue des autres îles des Açores par l’absence d’arbres, à cause de la forte présence de moutons semi-sauvages.


Description géographique de l’île

Île volcanique au relief marqué par un volcan couronné d’une caldeira, l’île de Corvo est la plus petite île habitée de l’archipel des Açores. L’île est entourée de falaises très abruptes pouvant atteindre 700m à l’ouest et 200m à l’est. La pointe sud, constituée d’une plate-forme de lave, supporte l’unique village de l’île : Vila do Corvo.


Contexte socio-culturel

Le village abrite plusieurs monuments historiques comme l’église Nossa Senhora dos Milagres ou encore les petits moulins à vent d’influence portugaise.

L’élevage des moutons par les habitants depuis la colonisation de l’île a eu pour conséquence la transformation des espaces naturels en pâturages. Ainsi, l’île est caractérisée par l’absence presque totale d’arbres et d’arbustes.

La population a diminué de moitié au cours du siècle dernier, essentiellement en raison d’un départ massif vers les Etats-Unis et le Canada et, du fait du vieillissement de la population, d’une baisse massive de la natalité.


Activités économiques

Sur l’île, chaque habitant cumule plusieurs emplois. La plupart de la population dispose de parcelles pour l’élevage du bétail (bœuf et porcs) et pratique une agriculture vivrière. Il y a également quelques pêcheurs, des petits commerçants, quelques emplois liés au tourisme et aux services publics, une équipe de professeurs et quelques emplois liés à la construction.

Les exports sont très limités et comprennent des produits laitiers, de la viande et du poisson.

Au niveau touristique, l’île jouit d’une renommée internationale pour l’observation des oiseaux. Cependant, d’autres activités touristiques sont possibles (plongée, randonnée et promenades en bateau).

L’île dispense les années de scolarité obligatoire, mais les étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études doivent se rendre sur d’autres îles ou sur le continent. Par conséquent, peu de jeunes adultes restent sur l’île ; le taux de chômage n’encourageant pas le retour après les études.


Contexte environnemental

L’île possède une caldeira, avec deux lacs alimentés par l’eau de pluie et quelques tourbières (les plus grandes et les plus anciennes du pays avec celles de Flores).

L’île enregistre une richesse importante en termes de flore terrestre endémique : 95 espèces endémiques, dont 59 sont endémiques de l’archipel. On peut également noter la présence d’invertébré endémiques (arthropodes et mollusques terrestres) et de chiroptères (deux espèces endémiques).

En termes d’avifaune Corvo sert d’habitat pour de nombreuses espèces d’oiseaux, dont la sterne, le puffin du Cap-Vert et le pigeon ramier.

La flore marine se caractérise par des algues brunes (Zonaria de tournefortii) et des éponges. Le mérou brun (Epinephelus marginatus), barracuda à bouche jaune, le poisson perroquet et la mostelle peuvent y être observés.

Tout comme à Flores, on peut observer au large de Corvo des espèces de cétacés et le dauphin commun, le dauphin tacheté, le dauphin de Risso ou le globicéphale.


Enjeux spécifiques

Comme la plupart des îles éloignées, ultra périphériques, Corvo cumule des difficultés à gérer en parallèle sa décroissance de population et la bonne gestion durable de l’eau, de l’énergie et des déchets dans un contexte biodiversitère à préserver.

Références :

 

SMILO SMILO

SMILO
Sustainable Islands

Bastide Beaumanoir
3 rue Marcel Arnaud
13100 Aix en Provence

Tel. +33 (0)4 42 91 64 22
secretariat@smilo-program.org

LOGOS   

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.