C1 7.2Port Cros
Superficie
: 7 km²

Localisation : Sud Est de la France, département du Var

Nombre d’habitants :
A l’année : 30

Nombre de visiteurs :
Touristes : 300 000 par an environ

Ile protégée : oui
Statut de protection terrestre et marin : cœur du Parc national de Port-Cros

Description générale

L’île de Port-Cros fait partie de l’archipel des îles d’Or, avec l’île de Porquerolles et du Levant. Moins habitée et plus sauvage que ses voisines, elle possède l’un des plus beaux sites de plongée de Méditerranée. Elle est bordée de trois îlots satellites : Bagaud, la Gabinière et Rascas, qui ont été classés en 2007 réserve intégrale.
Port-Cros est le premier Parc national français terrestre et marin. Il a été créé en 1963, avec l’appui d’André Malraux, Ministre de la Culture de cette époque. Une partie de l’île a été acquise par le Conservatoire du littoral et est gérée intégralement par le Parc national de Port-Cros.
Habitée l’hiver par une trentaine de personnes seulement, Port-Cros est un exemple typique de forêt méditerranéenne, où myrtes, lentisques, arbousiers bruyères et oliviers atteignent des dimensions exceptionnelles.

Description géographique de l’île

Port-Cros, plus petite île des trois îles d’Hyères, est la moins urbanisée avec seulement 30 habitants à l’année.
Cette île est beaucoup plus montagneuse que ses voisines à cause d’un ancien mouvement géologique. Ainsi, on trouve au Sud des falaises qui plongent dans la Méditerranée et, au Nord, des plaines et petites vallées entourées de chaînons qui forment des baies lorsqu’elles rencontrent la mer.

Contexte socio-culturel

Tout comme ses deux voisines, l’île de Port-Cros a connu une intense activité à la période Antique, comme en témoignent les épaves qui font le bonheur des plongeurs. Exploitée pour son intérêt stratégique militaire, Port-Cros voit des forts et fortifications s’ériger (Forts de l’Estissac et de l’Eminence, Tour de Port-Man). L’île conserve un intérêt militaire jusqu’à la Seconde guerre mondiale, où s’installe alors une division allemande.

Activités économiques

A l’heure actuelle, une partie de l’île appartient au Conservatoire du littoral et est gérée par le Parc national de Port-Cros. Située en « cœur de Parc » ses activités y sont très règlementées.
Les habitants vivent principalement du tourisme, avec quelques petits commerces, des hébergements et de la restauration. L’activité portuaire est gérée directement par le Parc National.

Contexte environnemental

Port-Cros abrite une biodiversité rare et variée, protégée et souvent endémique. L’île est plus verte que Porquerolles, car, contrairement à cette dernière, elle dispose de sources d’eau.
On y trouve plus de 180 espèces d’oiseaux, dont 30 espèces nicheuses (mésanges, pinsons, fauvettes, rossignols etc.), des rapaces diurnes (faucons, petits ducs), des oiseaux de haute mer (puffins) et des oiseaux migrateurs (huppes, bondrée, etc.). Tout comme à Porquerolles, il y a des espèces d’amphibiens (discoglosse sarde, phyllodactyle), de reptiles, de chauves-souris, d’insectes et de petits mammifères.
Par ailleurs, l’île est habillée d’une forêt de chênes verts et de maquis haut, à l’ombre des Pins d’Alep. On trouve sur le littoral ensoleillé des oliviers sauvages et des pistachiers.

Enjeux spécifiques

Port-Cros est une île où le risque d’incendie est élevé, du fait de la sècheresse de la végétation et des vents violents.
L’équilibre entre la préservation de son écosystème et l’accueil touristique est délicat et est l’enjeu majeur de sa gestion.
Enfin, les restanques, témoins de l’ancienne activité agricole sur l’île, ne sont plus entretenues et tendent à disparaître. Un vaste projet de restauration est en cours.

Références

http://www.portcrosparcnational.fr/

http://www.conservatoire-du-littoral.fr/

 

SMILO SMILO

SMILO
Sustainable Islands

Bastide Beaumanoir
3 rue Marcel Arnaud
13100 Aix en Provence

Tel. +33 (0)4 42 91 64 22
secretariat@smilo-program.org

LOGOS   

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.