Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation.

 

 L’isolement des îles se traduit par un taux d’endémisme (c’est-à-dire, le pourcentage d’espèces animales ou végétales qui n’existent nulle part ailleurs) très élevé, jusqu’à 9,5 fois supérieur à celui des zones continentales.

Cette biodiversité remarquable, et dont l’avenir est intimement lié à celui des communautés humaines, est pourtant fragile. Les îles hébergeraient 40 % des espèces menacées et particulièrement menacées.

La perte de biodiversité sur les îles est liée à plusieurs phénomènes, en premier lieu aux invasions biologiques, renforcées par l’absence de prédateurs ou parasites pour certaines espèces, la réduction de la taille et l’aire de distribution de certaines populations et la faible connectivité avec les écosystèmes voisin, mais également à la destruction et la fragmentation des habitats, à la surexploitation de certaines ressources (dont halieutiques), et à la pollution clés.

Les changements climatiques ne font qu’exacerber ces phénomènes et entamer la résilience des îles et des communautés insulaires (c’est-à-dire, leur capacité à se remettre de perturbations extérieures) : isolées géographiquement, les petites îles sont plus fréquemment exposées à des épisodes climatiques extrêmes, épisodes susceptibles de dégrader des écosystèmes de première importance pour les espèces locales.

Les habitants des milieux insulaires sont aussi fortement dépendants des ressources naturelles locales et de cette biodiversité singulière, qui est donc à la fois précieuse et particulièrement fragile. Une gestion durable des îles passe alors par des mécanismes permettant de faire coexister activités humaines et protection de cette nature remarquable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SMILO SMILO

SMILO
Sustainable Islands

Bastide Beaumanoir
3 rue Marcel Arnaud
13100 Aix en Provence

Tel. +33 (0)4 42 91 64 22
secretariat@smilo-program.org

LOGOS